Bienvenue sur mon site officiel

Je vis et écris dans le Jura français, à Choux, un village de 130 âmes situé à près de 1000 mètres d’altitude et tout proche du Col de la Croix de la Serra. Les villes d’Oyonnax et de Saint-Claude, autrefois Condat, sont très proches. La métropole de Lyon est distante de 100 kilomètres par autoroute. La route n’est guère plus longue et y mène en passant par le Col de Ceignes, elle surplombe alors le fabuleux paysage des coteaux du Bugey sur lesquels s’accroche une commune appelée Boches. Drôle de nom.

Ce beau pays de cocagne, on disait de lui qu’il était un pays de haute montagne, car y accéder n’était pas simple autrefois, est envahi par la neige la moitié de l’an. On parle aujourd’hui de moyenne montagne, signe qu’il est devenu accessible et moins soumis aux rigueurs de l’hiver. Ah ! vraiment ? C’est une contrée de combes élevées - qui sont d’anciens sommets érodés - qui fut aimée de Jacques Villeret et Jean Carmet ; certains, ici, se souviennent encore des folles soirées arrosées dont les compères furent d’ardents protagonistes dans un recoin du Grandvaux ; leur ami Jean-François Stevenin nous rend visite périodiquement ; il est dans ses atours, ses racines familiales l’attachent à ce tas de cailloux strié de failles, un paysage que le jeune Stendhal fuit la première fois qu’il vint dans les parages en 1800, qu’il apprit à aimer plus tard. Le Jura se mérite. On voit parfois Stevenin au Casino, le mythique cinéma de Morez, un vrai cinéma Paradisio.

Le regretté Bernard Clavel a laissé des traces profondes dans ces lieux : je me souviens de lui et de sa première épouse que je rencontrai autrefois dans une maison troglodyte du saumurois, chez Émile Joulain, un poète angevin. C’est en échangeant quelques mots simples avec Bernard Clavel que germa en moi l’idée d’écrire. Lorsqu’on approche un géant, on se sent grandir soi-même. Ma rencontre avec Michel Chaillou, l'auteur du "Sentiment géographique", conforta cette vocation. La manière dont il me parla de la construction de son roman à partir d'une masse de documents étalée sur le sol de son salon m'impressionna.

C’est dans ce Jura, cette terre d’adoption pour moi qui suis cauchois d’origine, dans un ancien presbytère, que se réalise l’alchimie des mots qui peuplent mes livres. Je rêve dans une pièce voutée jouxtant la cave ; les Suisses appellent cela un  Carnotzet, l’endroit où l’on déguste le vin, les livres itou.